Articles

Qu’ont en commun Mimi Estival, Roxanne d’Avril et Georgette Mars? Auctorialité et roman sentimental québécois de l’après guerre (1944-1965)

Authors
  • Karol'Ann Boivin (Université de Sherbrooke)
  • Marie-Pier Luneau (Université de Sherbrooke)

Abstract

Des années 1940 au milieu des années 1960, le Québec a assisté à l’essor des collections de romans populaires publiés en fascicules, écrits par des auteurs locaux et se déroulant dans La Belle Province. Signés d’une multitude de pseudonymes, ces objets sont extrêmement révélateurs du fonctionnement de l’auctorialité, sous le mode de la lecture sérielle. En s’intéressant à la collection « Roman d’amour » des Éditions Police-Journal, cet article souhaite explorer plus spécifiquement le fonctionnement du nom d’auteur en lien avec le pacte de lecture établi par le roman sentimental.

---

From the 1940s to the mid-1960s, Quebec witnessed a boom in series of popular novels published in instalments, written by local authors, and set in La Belle Province. Appearing under a multitude of pseudonyms, these books tell us a great deal about the workings of authorship in the reading of serialised publications. In its examination of the series “Roman d’amour” put out by Éditions Police-Journal, this article seeks to explore in a more specific way how the author’s name functions in relation to the reading contract established by the genre of the romance novel.

How to Cite:

Boivin, K. & Luneau, M., (2021) “Qu’ont en commun Mimi Estival, Roxanne d’Avril et Georgette Mars? Auctorialité et roman sentimental québécois de l’après guerre (1944-1965) ”, Authorship 10(1). doi: https://doi.org/10.21825/aj.v10i1.20633

Downloads:
Download PDF
View PDF

536 Views

123 Downloads

Published on
29 Jun 2021
Peer Reviewed